Portfolio Categories : Ateliers de peintre et Italie.

TITLE HERE

Portrait de Mimmo Germanà réalisé par François Lagarde en juillet 1985 à Milan (Italie).

© François Lagarde / Droits réservés

MIMMO GERMANÀ

Né en 1944 à Catane (Italie) et mort en 1992 à Busto Arsizio (Italie).

Vues d'atelier datant de juillet 1985 (Milan - Italie).

Peintre autodidacte influencé par le climat post-conceptuel, Mimmo Germanà remporte, durant son service militaire, le premier prix d’un concourt de peinture improvisé. Fort de cette première reconnaissance qui lui confirme sa vocation de peintre, Mimmo Germanà quitte la Sicile et les études classiques qu’il a entreprises pour parfaire sa connaissance de l’art à Rome. En 1968, il y fait la rencontre d’Alessandro Chia et Francesco Clemente, avec qui il s’essaye à de nouvelles expériences picturales.

Les années 1970 sont l’occasion pour Mimmo Germanà de développer un style personnel nourrit par des influences diverses : l’expressionnisme allemand et l’œuvre de Kirchner en particulier, les fauvistes, Munch, Gauguin, Van Gogh, Matisse, Chagall ou encore DeKooning. Ces références l’amènent à s’interroger sur le mythe des origines, à travers des compositions aux couleurs chaudes et intenses, où se côtoient figures symboliques et paysages italiens. Sa peinture, qualifiée «d’expressionnisme méditerranée», lui vaut d’être invité par le critique d’art Achille Bonito Oliva à la Biennale de Venise en 1980, au côté de jeunes artistes italiens regroupés sous le mouvement de la Transavantgarde.

Artiste singulier prônant un retour aux formes primitives, les œuvres de Mimmo Germanà sont conservés dans de nombreux musées et galeries européens et américains. En 1987 il reçoit le Prix National des Arts Visuels de Gallarate (Italie).

Œuvres de la collection:


Rivière, 1985

Crédit photographique : Jean-Luc Auriol et Alain Gineste