Portfolio Categories : Ateliers de sculpteur et France.

TITLE HERE

Portrait de Judith Bartolani réalisé par François Lagarde en 1985 à Marseille (Bouches-du-Rhône, France).

© François Lagarde / Judith Bartolani

JUDITH E. BARTOLANI (JUDITH ELGUIDJ)

Né en 1957 à Haïfa (Israël).

Vues d'atelier datant de 1985 (Marseille - Bouches-du-Rhône, France).

Vues d'exposition datant de 1985 (l'ARCA, Marseille - Bouches-du-Rhône, France).

Né en 1957 en Israël Judith Bartolani s'installe à Marseille en 1963. Après des études à l’École des Beaux-Arts de Marseille Luminy, elle obtient son diplôme national supérieur d'expression plastique en 1979.

Dans un premier temps, proche de ses maîtres du groupe Supports-Surfaces, comme Toni Grand et Patrick Saytour, le travail de Judith Bartonali s'oriente vers la sculpture, utilisant des matériaux traditionnels (bois ou pierre) ou de synthèse (résine) qu'elle expérimente jusqu'à la limite de leurs possibilités.

Ses sculptures, généralement de grandes dimensions, sont le moyen pour Judith Bartolani de projeter ses dessins dans l'espace ; de faire naître la sculpture du dessin. Le trait, une fois posé à la verticale devient plan et espace projeté, défiant ainsi l'apesanteur et l'équilibre. Par cette volonté, Judith Bartolani semble confronter l'espace sculptural à l'espace intérieur, que la déambulation du corps autour de la sculpture vient raviver.

En 1988 Judith Bartolani s'associe à l'artiste Claude Caillol, avec qui elle travaille en binôme jusqu'en 2001. Leur production s'articule autour de mises en scène d'objets du quotidien qui leur servent de supports aux scenarios qu'ils inventent. Ils abolissent ainsi les frontières entre réel et imaginaire, quotidien et poésie.

En 2003 Judith Bartolani entreprend une œuvre singulière: Nos funérailles. A travers un travail autour de la mémoire, du deuil et des cultures funéraires oubliées, l'artiste en vient notamment à s'interroger sur les victimes de la Shoah, celles auxquelles l'histoire n'a pas accordé de sépulture.

Œuvres de la collection:


Ellipse, 1984

Crédit photographique : Studio Marco Polo

 


Projet sculpture, 2007

Crédit photographique : Cédrick Eymenier


Projet sculpture, 2007

Crédit photographique : Cédrick Eymenier


Projet sculpture, 2007

Crédit photographique : Cédrick Eymenier