Portfolio Categories : Ateliers de peintre et Espagne.

TITLE HERE

Portrait de Juan Jordà réalisé par François Lagarde en 1984 à Toulouse (Occitanie, France).

© François Lagarde / Juan Jordà

JUAN JORDÀ

Né en 1939 à Sant Feliu de Guixols (Espagne). Vit et travaille à Toulouse depuis 1945.

Vues d'atelier datant de 1984 (Toulouse).

Juan Jordà quitte l’Espagne en guerre en janvier 1939 pour se réfugier en France avec sa famille.
Auditeur libre à l’Ecole des Beaux-Arts de Toulouse de 1955 à 1957. Sa première exposition personnelle en 1976 marque le début d’un long engagement, dénonçant à la fois la violence et les aberrations des pouvoirs totalitaires.

La peinture de Joan Jordà est sans ménagement, elle explore, concentre et exprime simultanément sa propre histoire, celle de l’oppression, de la violence des hommes et des peuples avec, malgré tout, la vie au milieu, résistante aux chaos douloureux de l’aventure humaine. L’homme est au cœur de la peinture et de la réflexion de l’artiste, pris comme il est, là, au milieu du tumulte et du silence.

« En somme, je cherche à faire une peinture tragique mais qui ne soit pas triste. Je voudrais que celui qui la regarde s’y retrouve même si le mécanisme de ma pensée débouche toujours sur un sentiment d’absurdité. Prendre conscience que todo es nada sans pour cela en faire une arme de destruction, une force du mal, un laisser-aller ; Au contraire, considérer cette chose qui n’est rien et qui est tout – la Vie – avec une curiosité et un respect inépuisable.»

Œuvres de la collection:


Sans titre

Crédit photographique : Grand Rond Production

 


La tripas generales, 1984

Crédit photographique : Jean-Luc Auriol et Alain Gineste


Chemin vertical, 1990

Crédit photographique : Jean-Luc Auriol et Alain Gineste