Portfolio Categories : Ateliers de peintre et France.

TITLE HERE

Portrait de Félix Denax réalisé par François Lagarde entre 1984 et 1985 en région toulousaine (Haute-Garonne, France).

© François Lagarde / Droits réservés

FÉLIX DENAX

Né en 1936 à L'Isle Jourdain (Gers, France) et décédé en 1999 à Sainte-Livrade (Haute-Garonne, France).

Vues d'exposition datant de 1984 - 1985 (Région toulousaine - Haute-Garonne, France).

Après avoir été l'élève dans l’atelier de Raoul Bergougnan à l’École des Beaux-Arts de Toulouse, Félix Denax rejoint ensuite l’Académie de la Grande Chaumière à Paris. En 1964 il obtient une bourse de la ville de Toulouse, lui permettant de faire un voyage en Italie.

Dès son retour en France l'année suivante, Félix Denax devient professeur aux Beaux-Arts de sa ville natale, poste qu’il occupe jusqu’à sa mort. En parallèle, son œuvre est exposée pour la première fois à la Galerie d’Art à Luchon, amorçant ainsi une carrière de peintre qui le fera connaître nationalement.

Désigné comme le représentant le plus marqué de l’expressionnisme abstrait à Toulouse, le travail de Félix Denax se situe dans la lignée de Hartung, Soulages, Messagier, Tapiès ou Marfaing. Peintre de la terre, il propose une peinture généreuse en matière, qu’il aime déposer sur la toile à l’aide d’une spatule, empruntant ainsi les rythmes et formes de la nature. Pour ce faire, Félix Denax peint avec de la terre d’ocre, de la poussière de briques, des cendres, du sable ou de la silice. Il expérimente également la superposition de bandes de toiles déchirées puis marouflées, de telle sorte que les plis expriment tensions et vibrations de la matière. Privilégiant les grands formats, Félix Denax cherche ainsi à donner un rapport tactile à sa peinture, à travers une gestualité contrôlée et une composition aérée.

Œuvres de la collection:


Traces craquelures, 1984

Crédit photographique: René Sultra