Les vues d’atelier, genre en peinture bien connu de l’Histoire de l’art, et la photographie d’atelier façonne un mythe autour de l’artiste et de ce lieu intime, toujours singulier qu’est l’atelier d’artiste. Lieu mystérieux et ambivalent, suscitant fascination et fantasme, l’atelier est un espace d’étude et de création où s’élabore le projet intellectuel de l’artiste. On octroie ainsi à la photographie d’atelier la possibilité de rendre compte des à-côtés de la création, distillant des indices sur les conditions, les influences ou l’esthétique défendue par un artiste.

C’est dans la lignée de cette longue tradition que François Lagarde part à la rencontre des artistes de la collection du Frac Midi-Pyrénées entre 1984 et 1985. De ces visites, François Lagarde réalisera plus de 6 000 photographies couleurs concernant 95 artistes issus du bassin méditerranéen.[En savoir plus...]

La présente exposition virtuelle s’attache à présenter le travail de François Lagarde et ainsi vous faire (re)découvrir une partie des artistes qui composent la collection du Musée des Abattoirs à travers un voyage au sein de 48 ateliers d'artistes.

VIDÉO DE PRÉSENTATION DU TRAVAIL DE FRANÇOIS LAGARDE, ISSUE DU VIDÉODISQUE
© François Lagarde / © Archives Les Abattoirs - Frac Occitanie Toulouse

Le vidéodisque :

Les photographies de François Lagarde, initialement des diapositives, furent dévoilées au public pour l'exposition inaugurale "Itinéraires du Versant Sud" au Centre Régional d'Art Contemporain de Labège en 1985, via un vidéodisque intéractif.

Véritable innovation technologique pour l'époque, ce vidéodisque, le premier consacré à l'art contemporain d'Europe, permettait de lire les images stockées sur un laserdisc. Conçue comme un outil d'accompagnement et de médiation à l'exposition, cette installation apportait ainsi des informations complémentaires sur les artistes exposés.

Les Abattoirs conservent aujourd'hui dans leurs archives le laserdisc, ainsi qu'une partie des diapositives originales réalisées par François Lagarde. La présente exposition virtuelle se compose donc des diapositives numérisées ainsi que des images directement extraites du laserdisc. Bien qu'ayant une résolution inférieure au support d'origine, les images issues du vidéodisque portent en elles les coulisses de la création et leur intérêt documentaire n'en est pas amputé.

Plaquettes explicative du laserdisc, 1985

© Archives Les Abattoirs - Frac Occitanie Toulouse